Reconnaissance des travailleurs de la 2e ligne : mission d’appui aux partenaires sociaux

Brèves - Publié le 10 nov. 2020 - Covid-19

Image

Communiqué du Ministère du travail

"Pour accompagner les partenaires sociaux dans leur réflexion et leurs travaux sur la reconnaissance des travailleurs de la deuxième ligne, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a confié une mission d’appui à Christine Erhel et Sophie Moreau-Follenfant, spécialistes des questions de l’emploi et des ressources humaines.

Face à l’épidémie de la Covid-19, de nombreux travailleurs, dits « travailleurs de la deuxième ligne » – hôtes et hôtesses de caisse, éboueurs, agents d’entretien, aides à domicile…– ont permis au pays de continuer à fonctionner au printemps dernier. Cette mobilisation exceptionnelle a mis en lumière l’écart qui existe entre leur utilité à la cohésion sociale et la manière dont ils sont reconnus. C’est pourquoi le 17 juillet dernier, à l’occasion de la première Conférence du dialogue social, la reconnaissance de ces travailleurs de la deuxième ligne a été inscrite à l’agenda des travaux que mènent le Gouvernement et les partenaires sociaux.

Pour accompagner cette réflexion, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a confié à Christine Erhel – Economiste du travail et de l’emploi et chercheuse – et à Sophie Moreau-Follenfant – Directrice Générale Adjointe en charge des Ressources Humaines au sein de la société RTE – une mission visant à accompagner les partenaires sociaux dans la démarche de reconnaissance des travailleurs de la deuxième ligne.

Leur mission se déroulera en trois étapes :

  • Dans un premier temps, elles devront, en concertation avec les partenaires sociaux interprofessionnels, faire des propositions pour déterminer les critères d’identification de ces travailleurs de la deuxième ligne et établir la liste des métiers et des branches qui pourront faire l’objet d’un travail de valorisation.
  • Dans un deuxième temps, sur la base de la liste établie, elles travailleront à l’analyse de la qualité de ces emplois.
  • Enfin, sur la base de ces travaux, elles pourront proposer aux branches professionnelles concernées une méthodologie et un accompagnement pour actionner les différents leviers de reconnaissance identifiés, le cas échéant par la négociation, avec l’objectif que les branches professionnelles aboutissent le plus rapidement possible sur des solutions qui puissent se traduire concrètement pour les salariés concernés.

L’ensemble de ces démarches fera l’objet d’un suivi régulier dans le cadre du groupe de travail paritaire. Elles bénéficieront également de l’appui des services du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion pour mener à bien leur mission. Il s’agit d’un chantier qui se déroulera sur plusieurs mois afin que ces métiers puissent bénéficier d’améliorations réelles et de long terme."